Je suis cathare de Makyo – Calore – Chec

 

 

Résumé de l'éditeur (pour le premier tome)

"An 1310, pays cathare. Lorsqu'il est recueilli par maître Emeric, le seul lien qui rattache Guilhem à son passé est un cauchemar récurrent. Un matin, il remplace son protecteur indisposé auprès d'un enfant mourant et se découvre un miraculeux don de guérisseur. La rumeur du prodige s'étend si bien qu'elle permet à son frère Arnaut de le retrouver. Celui-ci le persuade l'accompagner afin de sauver Nita, pour l'amour de laquelle ils s'étaient jadis querellés. 


Trahi, maître Emeric est arrêté par l'Inquisition. Porteur d'un mandat épiscopal, un jeune homme demande à le voir. Une fois près de lui, il dévoile son véritable but : retrouver son frère Guilhem, car il prétend être, lui aussi, Arnaut Roché. Informé qu'un autre homme a usurpé son identité, Arnaut poursuit alors sa quête, bientôt rejoint par un mystérieux cavalier masqué.


Lorsque Guilhem retrouve Nita, une partie de la mémoire lui revient. Il sait à présent que l'homme qu'il a suivi n'est pas son frère mais un conciliateur chargé de traquer les hérétiques. Pris au piège,  il sauve pourtant la jeune femme. Alors que les conciliateurs cherchent à le faire abjurer, il parvient à fuir le monastère avec Nita, aidé par Arnaut et le cavalier noir qui viennentde les y rejoindre …"

En fait, Arnaut cherche Azalaïs, l'introuvable parfait. Personne ne l'a jamais vu à part ceux qui ont subit l'initiation et d'après ce qui est dit, on peut soupçonner que Guilhem doit son pouvoir de guérisseur à cette fameuse initiation.


Résumé du deuxième tome

Les fugitifs se retrouvent au château de Sicard de Nelli. Le cavalier masqué
vient retrouver, dans ce château, ses amis les "dépourvus" aussi nommés
les "sans noms". Il ne les voit pas, interroge Sicard de Nelli.
Celui-ci lui explique qu'ils ne sont pas encore arrivés. Le cavalier s'interroge aussi de ne pas voir la femme de Sicard. Rapidement, on s'aperçoit que Sicard de Nelli est très perturbé. Guilhem avec son pouvoir de guérisseur arrive à l'apaiser. Sicard de Nelli avoue alors qu'il a fait brûler vif Jean Isarn, un "parfait", qu'il a cloitré sa femme car il n'ose plus la regarder dans les yeux et enfermé les "sans noms". Ils les libèrent et ceux-ci le jugent : il doit remplacer le parfait qu'il a éliminé. Entre temps, Nita et Guilhem se sont déclarés leur amour. Ils doivent s'enfuir tous les deux pour éviter la jalousie d'Arnaut. Il reste que Guilhem doit retrouver la mémoire entre sa querelle avec son frère et son arrivée chez maître Emeric …

Mon avis

C'est une bonne série. L'histoire est intéressante et mouvementée. Les dessins sont beaux. Malheureusement, je m'attendais à trouver plus d'informations sur les cathares. Ce ne fut pas le cas. Comme dirait Historia, historiquement, ce n'est pas passionnant.

Références

Je suis cathare

Tome 1 : Le parfait introuvable

Tome 2 : Impardonable pardonné

de MAKYO (scénario), Alessandro CALORE (dessin), Claudia CHEC (couleur) (Delcourt, 2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.